La joie

Certains thérapeutes ou philosophes font du bonheur leur leitmotiv, je pense par exemple à Christophe André ou Frédéric Lenoir dont  j’apprécie énormément le travail et la posture.
Toutefois me concernant,  ce qui oriente mon parcours inconsciemment puis consciemment depuis des années c’est : la joie. Cette émotion est ma boussole. J’aime décrire les sensations qu’elle me procure : chaleur, lumière d’un rose saumoné mais aussi son lien avec mon enfant intérieur et ma créativité . Contrairement au plaisir, la joie m’aide à décoder les satisfactions ou connexions profondes , spirituelles de certains de mes choix ou de mes activités ou encore dans mes relations. Elle donne du sens, et de la sécurité dans l’incertain, elle m’indique ma maison au milieu de nulle part.
Elle m’anime de l’intérieur. Elle sautille, elle chante, elle rigole, elle me fait pétiller d’émerveillement.


Le bonheur est une notion qui me parait suprême et parfois inaccessible tandis que la joie se nourrit du quotidien, d’authenticité, des petites choses et d’une qualité d’écoute et d’expression de soi dans l’instant. Si les plaisirs dans leur accumulation nous mènent aux « shoots »,  telle une drogue qui finit par avoir de moins en moins d’effet positif sur nous pour faire place à la destruction,  les joies cumulées nous inspirent une vie humble, subtile et simple à la fois, elles nous font grandir dans l’acceptation de notre sensibilité menant à effleurer ce concept de bonheur sans s’y agripper. La joie me pousse à la présence puis à l’action inspirée, quand le bonheur me place dans l’attente fantasmée dans la toute puissance ou à l’inverse impuissante car la quête d’un idéal trop vaste pour ma réalité d’être humain peut mener à une forme de désespoir.
La joie est révélatrice de ma puissance dans toute son authenticité.

Et vous, quelle serait votre boussole intérieure?



2 réflexions sur « La joie »

  1. Merci pour ce bel article, et cette vision très intéressante de la différence entre quête du bonheur (comme principe de fond) et recherche de la joie (comme objectif quotidien).
    D’une certaine manière, on pourrait peut-être dire que si la recherche du bonheur est un chemin de vie, celle de la joie représente notre façon d’y marcher au jour le jour (avec ses accélérations et ses pauses …) ?

    J'aime

    1. Merci Alain Orsot pour ce retour .
      Oui je perçois la temporalité du bonheur comme différente de celle de la joie, l’image du chemin de vie est intéressante .

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close