Vers un heureux confinement .

Chaque jour, une proposition, un partage de ressources pour vous accompagner.

Ralentir… : Ressentir , Respirer ?

Oui, le confinement nous contraint à ne plus sortir librement , à ne plus travailler autant, voire, pour certains, plus du tout.
Selon la place que nous accordions à notre travail jusqu’ici, nous voici confrontés à l’immobilité et pour certains cela s’apparente au vide et c’est flippant si on ne l’a jamais vécu auparavant et sans y être préparé. Sans famille ou sans conjoint, vous vous sentez peut-être isolé?
Derrière la lenteur, le vide n’est qu’une impression.
En sophro-analyse , nous avons pour dicton « les 3 R » :

Ralentir, Ressentir, Respirer.


Ralentir : le confinement nous l’impose.
Ce que je vous propose , c’est de vous aider pour les 2 autres : Ressentir, Respirer ou Respirer , Ressentir. L’ordre n’a pas d’importance, c’est selon votre état du moment. Ecoutez-vous.


En osant simplement s’assoir confortablement dans un espace que vous aurez préparé à votre goût, osez vous poser un instant, pour goûter ce ralentissement et vous mettre à l’écoute de vous-même. Ressentez d’abord, vos appuis sur le sol ou le fauteuil, fermez les yeux. Déposez-vous en confiance dans votre cocon. Respirez…Osez ressentir ce qui se présente même si cela prend l’apparence de l’inconfort dans un premier temps. Observez les parties de votre corps qui picotent, se crispent, ou bien au contraire se relâchent, donnez -leur une couleur, une texture, une forme, laissez venir les images qui s’y rapportent sans réfléchir ou chercher à donner un sens à cela , juste accueillez, laissez les émotions venir, ne les forcez pas , ne les refoulez pas, ne les craignez pas, laissez-vous être. Ressentez toujours le contact avec votre fauteuil ou le sol, vous êtes relié à la terre par de très longues racines. Respirez.

Ne perdez pas non plus le contact avec l’extérieur, les bruits de vos voisins, de l’immeuble ou de la rue. Vous n’êtes pas isolés. Vous êtes seuls chez vous peut-être mais bien relié à d’autres formes de vie autour de vous. Mettez-vous à leur écoute un instant.
Puis revenez à vous. A vos sensations, vos émotions, vos pensées. Ressentez. Laissez votre ventre se gonfler, se dégonfler, votre mâchoire se relâcher : oui, desserrez donc les dents jusqu’au baillement. Respirez.

Lorsque ce sera juste pour vous, vous pourrez revenir à vos appuis sur le sol, fauteuil ou coussin, aux bruits dans votre pièce ou immeuble. Bougez légèrement les poignets, les doigts, les chevilles et les pieds. Massez-vous, le visage , les bras, le buste. Ouvrez les yeux.

Gardez le silence pendant un temps encore. Observez 3 objets de votre pièce.
Dessinez ou écrivez ce qui aura éventuellement fait surface pendant cette méditation même si cela vous semble très abstrait.
Reprenez vos activités, tout en restant en contact avec cette partie de vous-même que vous aurez contactée.

Prenez soin de vous.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close